Mercredi, septembre 19th, 2012...12:13

Va en paix Charlie, je ne te hais point.

Jump to Comments

Dans un interview donné mardi soir à France Inter, et (re)diffusé à 6.33 le 19/09 sur France Inter
Charb déclare :

On rentrera pas dans la logique des extrémistes, c’est exactement ce qu’ils ont envie qu’on fasse. C’est-à-dire que une fois qu’on aura renoncé, admettons, à représenter Mahomet, ensuite il faudra plus représenter un musulman radical, ensuite il faudra plus représenter, enfin, etc, etc… Jusqu’où on va s’arrêter après? Et, à chaque fois on nous dira après ‘ah oui, mais si vous représentez une fourmi rouge, c’est de la provocation pour les musulmans.

Si je comprends bien, Charlie Hebdo publie tout de suite les caricatures du Prophète parce que s’il cède là-dessus, un jour il ne pourra plus publier de petite fourmi rouge au risque d’offenser LES musulmans. Il y a quelque chose qui m’échappe dans la logique mais passons.

Non, je regrette, c’est pas la poignée d’excités qui décide des lois de la République.

Clap Clap Clap. J’applaudis. Oui, il a raison. Cependant, nous ne sommes pas dans un problème de loi, mais dans un problème de comportement.

Nous on se comporte normalement, dans un Etat de droit. On respecte, si possible, la loi. Quelquefois, on la respecte moyennement, donc on va au tribunal pour payer ce qu’on doit. Et voilà!

J’aimerais savoir ce qu’est la normalité pour Charb… Les musulmans souhaitant manifester respectent eux aussi, “si possible”, la loi. Ils ont déposé une demande pour une nouvelle manifestation ce week-end (c’est au moins un truc qu’ils auront appris : on a le droit de manifester, mais il faut faire une demande préalable en Préfecture). La Préfecture a rejeté leur demande : leur manifestation est donc interdite. Visiblement, la liberté d’expression, c’est pas pour tout le monde. Ce sera difficile à comprendre pour ces jeunes, surtout s’ils savent que les pro- Bashar El-Assad peuvent manifester (avec autorisation) en France. S’ils font une demande, qu’on leur refuse la possibilité de s’exprimer, il est probable qu’ils respectent “moyennement” la loi quitte à aller “au tribunal pour payer”.

Donc, on a décidé de ne pas tenir compte de la minorité agissante et beuglante et voyante qui vraiment, on a parfaitement conscience que c’est une minorité. S’occuper de ces gens-là, c’est le travail de la police, c’est pas notre travail à nous.

Bon, maintenant parlons de choses sérieuses. Charlie Hebdo décide de publier les caricatures en réaction à ce qu’il considère être une minorité “agissante, beuglante et voyante”. J’ai d’ailleurs lu, beaucoup de commentaires allant dans leur sens et se félicitant de l’initiative qui sera l’occasion de débusquer les extrémistes.

Par conséquent, pour une poignée d’imbéciles provoquée et démasquée, Charlie Hebdo blesse des millions de musulmans qui n’ont rien demandé d’autre que vivre en paix. Ceux-là aussi sont humiliés, mais souffrent en silence. Les journalistes de Charlie Hebdo sont-ils aveuglés à ce point par leur haine des extrémistes pour ne pas voir les blessures qu’ils causent? S’abstenir de publier n’a pas pour but de protéger la susceptibilité d’une “minorité agissante, beuglante et voyante” mais celle de millions de nos concitoyens. Ce n’est rien d’autre qu’une question de respect et de vivre-ensemble.

La haine comme fond de commerce

Quand Charlie veut, Charlie peut, mais encore faut-il qu'il le veuille

J’en arrive aux motivations profondes de Charlie Hebdo. Je ne vois pas dans ces caricatures, l’esprit d’une bande de copains voulant se payer une bonne tranche de rigolade. Je vois surtout des gens qui cherchent à provoquer une réaction (bien qu’ils s’en défendent). Les gars, vous trouverez TOUJOURS quelques illuminés pour réagir plus ou moins violemment à ce que vous faites. Parce que ce n’est pas l’humour qui vous anime, c’est la haine. La même haine que celle qui anime Sam Bacille alias Nakoula Bassiley Nakoula. La seule différence est que Nakoula a voulu faire un film historique et que si vous aviez fait le même film, vous l’auriez appelé “caricature”. La haine appelle la haine, la haine se nourrit de la haine. On le voit depuis 10 jours. Non, l’islam n’appelle pas à la violence, mais les hommes oui. Et ce qui nourrit cette violence et cette haine, ce n’est pas l’islam, c’est l’humiliation et l’injustice. La religion n’est qu’un prétexte, un instrument dans les mains de ceux qui sont passés du mauvais côté. Si on a vraiment à coeur de combattre le fanatisme et l’intégrisme, comme vous le prétendez, luttons tous contre l’humiliation et l’injustice. Vous pensez vous attaquer à la cause (les intégristes) et non à la racine tout en nourrissant l’humiliation et donc en nourrissant la bête immonde.

C’est votre fertilisation de l’extrémisme islamiste qui me rend triste aujourd’hui, bien plus que quelques caricatures même pas drôles.

Préférant un autre mode d’action que les manifestations, Olfa Riahi envoie une lettre à Charb dans laquelle elle dit “Je vous défie Charb, je vous défie de publier à votre « Une » quelconque caricature remettant en question l’holocauste.”
Son article ne s’arrête pas à ce défi. Il y a des choses importantes dans le cri de cette Tunisienne.

Je comprends bien la portée politique de son défi, mais ne le soutient pas. Je ne veux pas que Charlie Hebdo publie des caricatures sur les Juifs ou l’Holocauste, cela me choquerait et me peinerait. Comme j’ai été peinée par l’”oeuvre d’art” controversée : le “Piss Christ” (l’auteur avait plongé un Christ en croix dans de l’urine). Ce n’est pas une caricature judéophobe ou l’atteinte à un symbole sacré auquel je ne crois pas qui me peine, c’est le mal que l’on cause à mes concitoyens qui y croient. Pour une poignée d’extrémistes chrétiens qui a vandalisé le “Piss Christ”, combien ont été affectés en silence qu’on moque ainsi un symbole qu’ils chérissent.

Ce matin, sur Twitter, l’abbé Grosjean @abbegrosjean réagissait “Dans un monde aux équilibres si fragiles, c’est immature de dire simplement “j’ai le droit, donc je le fais”’

Ce n’est pas parce qu’on a la liberté de s’exprimer librement, qu’on doit dire n’importe quoi. On peut défendre la liberté d’expression de Charlie Hebdo, tout en regrettant que Charlie Hebdo ne soit pas plus responsable et mature. Vous êtes les enfants gâtés de la démocratie. Il y a, à mes yeux, des choses bien plus nobles à faire avec la liberté d’expression, même pour un journal satirique.

Le problème des musulmans, avec tous ces amalgames, c’est qu’on perd notre temps à se défendre, à se justifier, à se démarquer des extrémistes et dans le même temps, on doit se battre contre les radicaux que vous nourrissez continuellement. Nous sommes pris dans un cercle vicieux. On se s’en sortira pas, nous crèverons bouffés par les intégristes de part et d’autre. Mais peut-être est-ce ce que vous recherchez, une sorte de politique du pire? Je ne peux y croire. Nous, musulmans, savons que nous avons un énorme travail à faire sur nous-mêmes. Tous les croyants, de toutes les religions ont à repenser et redéfinir sans arrêt leur place dans le monde. Mais une grosse partie de notre énergie est accaparée dans ces polémiques stériles. Pourtant, aujourd’hui, j’ai envie d’espérer. Les révolutions arabes sont pour nous l’occasion d’un renouveau. Je l’observe dans les arts en Égypte, il y a un formidable foisonnement d’œuvres nouvelles, ainsi qu’un foisonnement de pensées nouvelles. J’espère voir naître de nouveaux courants, de nouvelles influences. Il faut aussi laisser du temps et accepter que cela ne progresse pas de façon linéaire, mais par à-coups avec parfois, c’est le risque, des retours en arrière. Je vis en Égypte au cœur de ce changement, au cœur de ce monde en mutation, et parfois j’ai peur, peur de quelque chose qui pourrait être pire. Mais j’espère aussi. Riche de mon histoire française, j’ai appris la patience, je sais qu’on ne peut avoir tout, tout de suite. Riche de ma compréhension de l’islam, je sais que je dois aussi être patiente face aux attaques incessantes contre ce et ceux que j’aime. Je refuse que mon âme soit polluée par la haine.



2 commentaires

  • Voilà ce que je pense de charlie hebdo !

    Je pense en aucun cas que c’est une question de liberté d’expression comme le prétend Charb ni de haine.
    Ce magazine inutile saute sur l’occasion et publie des caricatures sur le prophète en ce temps même où les musulmans sont en colère, POUR gagner de l’argent et devenir plus fameux !
    ou tout simplement ils ont envie de refaire le décor de leurs bureaux !! Ils savent qu’il y aura quelques personnes inconscientes qui réagiront violemment à ces publications et donc on va parler de leur magazine à la télé !
    J’entends jamais parler de charlie hebdo que lorsqu’il provoque les musulmans ….
    BRAVO ! C’est intelligent mais MALHONNETE ! Au lieu d’augmenter leurs ventes en étant plus créatifs, ils sont de simples opportunistes !
    A mon avis, ce magazine ne durera pas longtemps puisque son responsable manque d’élégance et de professionalisme !

  • La raison profonde de la republication des caricatures est purement mercantile. Charlie Hebdo espère vendre davantage de papier… Après, il faut habiller le tout d’une noble cause, la défense de la liberté d’expression, sans trop être gêné par le deux poids deux mesures pratiqué en la matière. L’islam a bon dos.

Leave a Reply

Nombre de pages vues : 102450