Dimanche, septembre 16th, 2012...22:44

Le tapage médiatique autour des réactions au film islamophobe : une tempête dans un verre d’eau

Jump to Comments

J’ai quand même eu un problème en écrivant le billet précédent et en m’en prenant ainsi à mes co-religionnaires, parce que finalement l’écrasante majorité des musulmans, aussi indignée soit-elle, s’est tenue à l’écart des démonstrations de ce week-end. Les manifestations de ces derniers jours sont le fait d’une infime minorité.

Qui sont les manifestants? Et au fond pourquoi manifestent-ils?

Égypte.

Tout a commencé mardi 11/09 au soir. Avec une facilité déconcertante, quelques centaines de personne sont parvenues à escalader les murs d’enceinte de l’ambassade américaine du Caire (à quelques encablures de Tahrir), à décrocher la bannière étoilée et à la remplacer par un drapeau noir que certains disent être un drapeau salafiste, ou d’Al-Qaïda. En Occident, on annonçait que des salafistes étaient responsables de ce coup de force.
Or, sur toutes les photos que j’ai vu, la foule principalement composée d’hommes jeunes n’est pas “religieusement teintée”. Finalement, je dirais même que les grandes barbes y sont sous-représentées.

Alors, pourquoi le drapeau salafiste ou djihadiste ou al-qaïdiste? A mes yeux, c’est de la pure provocation. Depuis la révolution, Tahrir regorge de marchands du temple. On y trouve multitude d’objets révolutionnaires. Les drapeaux de plusieurs pays (dont la France ou même l’Union Européenne) côtoient les drapeaux des équipes de foot nationales ou internationales, les drapeaux verts et noirs dits “islamistes”, les drapeaux pirates. On peut aussi se procurer des masques censés protéger des gaz lacrymo et des masques de Guy Fawkes (Anonymous).

Drapeaux et masques à vendre sur la place Tahrir (cliquer pour agrandir)

Nombreux sont ceux qui se sont également interrogés sur la prise d’assaut aussi facile du bâtiment le mieux protégé du Caire. Le complexe de l’ambassade américaine au Caire est surnommé la forteresse, les routes alentours sont fermées à la circulation depuis près de 15 ans.

Mercredi, les images des médias nous montraient de petits rassemblements de manifestants sur Tahrir. Au Journal Télévisé de France 2, une femme entre 40 et 50 ans; Copte, dénonce ce film scandaleux et dit qu’Obama devrait s’excuser.

Jeudi, je suis passée à proximité de l’ambassade américaine. J’y ai vu un très important déploiement de police protégeant l’ambassade. Face à eux, quelques petites dizaines d’hommes très jeunes dans deux rues différentes lançant des projectiles. Les forces de l’ordre arrivent sans difficulté à les maintenir à distance en tirant des salves de gaz lacrymogènes.

Où sont les hordes de salafistes?

Tiens un salafiste, ah non, c'est une femme (une journaliste me semble-t-il)

Un salafi déguisé?

Une ex-voiture de police

Les gazs lacrymo sont parfois violents. Les bagarres sont à peine visibles, la foule est constituée de badauds qui observent

En arrière plan, la ligne des forces de l'ordre (cliquer pour agrandir)

Côté Tahrir, une petite foule (même pas une centaine) hétéroclite manifeste. Autour de la scène, des milliers de badauds observent. Ils sont eux aussi scandalisés par le film mais ne prennent part aux manifestations. Et puis, il y a ceux qui ne font que passer. La vie suit son cours, les gens continuent de travailler.
Face aux gigantesques manifestations de l’année dernière, il ne se passe pas grand chose à Tahrir ce jeudi. Juste une bande de jeunes paumés venus casser du flic. Interrogé par un badaud sur la raison de sa présence et des combats de rue, un jeune répondra “Fuck the police”.

Les Frères Musulmans avaient initialement appelé à manifester partout en Égypte après la prière du vendredi. Les organisations salafistes ont dit qu’elles boycotteraient. Les Frères Musulmans annuleront tout vendredi matin en n’appelant qu’à une manifestation “symbolique” vendredi matin.

Finalement; vendredi, quelques dizaines de jeunes s’engageront de nouveau dans des violences avec la police de part et d’autre d’un mur construit en matinée.  A quelques centaines de mètres de là, 200 à 300 manifestants, toutes tendances confondues, dénoncent le film scandaleux.

Où sont les hordes de salafistes qui se sont déversées dans nos postes radio apportant la preuve irréfutable qu’après le printemps arabe, s’abattait l’hiver islamiste? Et Frédéric Encel d’expliquer vendredi soir sur France Inter que tout ceci était sciemment organisé, orchestré par les salafistes qui voulaient jouer la politique du pire en mettant Obama en difficulté et faire élire Romney. A chaque journal radio diffusé, le présentateur lançait le sujet en parlant de manifestations salafistes dans le monde arabe avant de joindre leurs correspondants. Vanessa Descouraux, correspondante permanente au Caire, rapportait ce qu’elle voyait : des casseurs et une poignée de manifestants, rien n’y faisait; au journal suivant, on nous reparlait de la colère des salafistes.

Un témoin rapporte qu’un groupe de salafistes est bien arrivé sur le champ de bataille mais pour demander aux gosses d’arrêter de jeter des pierres contre les forces de l’ordre et l’ambassade américaine. S’en est suivi une empoignade entre les jeunes et les salafistes.

Par ailleurs, un groupe de jihadistes porte plainte contre un sheikh, probablement de tendance salafiste, qui a brûlé une Bible en face de l’ambassade américaine du Caire.

Voilà des faits qui brouillent quelque peu les pistes de certains journalistes et analystes préformatés.

Un internaute a bien résumé le phénomène “Je pense que ces gamins qui dansent autour de l’Ambassade Américaine du Caire ont juste besoin de boulots. Je me demande ce qui se passerait si on leur demandait de se mettre en ligne pour recevoir la “green card’’

Le sentiment de frustration est profond, le film n’est qu’une excuse, un exutoire.

Soudan

Au Soudan, les foules semblaient être un peu plus nombreuses mais pas forcément plus salafistes. Il ne faut pas perdre de vue que le Soudan est black-listé par les Etats-Unis qui le considèrent comme un sanctuaire à terroristes. A ce titre le pays a été bombardé par les États-Unis, il y a quelques années. Même sous prétexte de chasse aux méchants, ce n’est pas quelque chose que la population peut oublier ou excuser. Les États-Unis ont imposé de multiples sanctions, financières, économiques et commerciales au Soudan qui plombent les efforts faits, par ailleurs, pour aider les populations soudanaises sporadiquement menacées de famine. Cela fait près de 15 ans qu’il n’y a plus d’ambassadeur américain à Khartoum.
Sur le plan intérieur, le Soudan a traversé un été de révolte. On en parle peu, mais le printemps arabe s’est aussi installé dans la capitale soudanaise sur fond de crise économique et de hausse des prix. Le mouvement n’a pas réussi à soulever les foules comme en Égypte, mais malgré la répression féroce, il perdure. Dans ce contexte, dévier la colère du peuple sur un autre exutoire est bien commode pour le régime en place. On a souvent vu, dans de telles circonstances, les imams (souvent aux ordres du pouvoir) agiter le chiffon rouge. En fait, je m’étonne qu’il n’y ait pas eu plus de manifestants.
Beaucoup se sont étonnés et se sont moqués de ces manifestants qui ont pris d’assaut et brûlé l’ambassade allemande sous le seul prétexte qu’elle était plus proche que l’ambassade américaine. Le film provenant des États-Unis n’est qu’un prétexte, tous les pays occidentaux sont vus comme islamophobes, racistes et donneurs de leçons.

Yémen

Une seule citation pour le Yémen. Un manifestant proche de l’ambassade américaine “Pour moi, ce n’est pas en raison du film, c’est plus à cause de l’accumulation des violations des USA au Yémen”. Comme le Soudan, le Yémen a été plusieurs fois bombardé par les Etats-Unis traquant les terroristes.

Afghanistan

Huit civiles ont été tuées dans l’Est de Kaboul, ce dimanche, lors d’une frappe aérienne de l’OTAN sous commandement américain. Ah oui, pardon, c’est une bavure, je veux dire un “dommage collatéral” et ça n’a rien à voir avec le sujet, revenons à nos salafistes.

Libye
Alors qu’on avait annoncé le meurtre de 4 Américains dont l’ambassadeur comme la résultante directe des manifestation à Benghazi contre le film, la piste Al-Qaïda semble être privilégiée. Une groupe de terroriste aurait tiré avantage de la confusion due aux manifestations et aux failles du protocole de sécurité américain.

Tunisie
Intéressant de constater que les manifestations les plus violentes (hormis le Soudan) ont eu lieu dans les pays qui ont renversé leur régime dictatorial et sont “en transition” : Yémen, Égypte, Libye et Tunisie.
En Tunisie, d’après les images que j’ai vues, il y avait un peu plus de salafistes, mais pas uniquement. On y retrouve aussi ces groupes de jeunes. Il faut aussi voir dans ces débordements, l’expression d’une frustration immense, d’espoirs déçus. Les réformes ne vont pas assez vite et l’avenir semble encore plus bouché qu’avant la révolution. Les révolutions ont été faites contre des tyrans et avec comme modèle, le système politique et les modes de vie occidentaux. L’effort consenti a été intense et pourtant le monde arabe en est toujours à contempler la vitrine occidentale en se faisant taper s’il se risque à y mettre les doigts (Lampedusa). Ce décalage de développement ne suffit pas animer de telles colères envers l’Occident. Il faut rajouter l’arrogance occidentale. L’Occident méprise de plus en plus les révolutions arabes; ne cesse de parler d’hiver islamiste ou d’automne intégriste après le printemps arabe. Moncef Marzouki a récemment déclaré au Figaro être scandalisé par l’image de son pays en France. Qu’un brulôt arrive par dessus, il n’en faut pas plus pour enflammer.

Arabie Saoudite
Et en ce vendredi de colère à travers tout le monde musulman, que se passait-il chez les gardiens du temple, les pourvoyeurs de fonds salafistes? RIEN
C’était vendredi, sortie Mac Do en famille…

Au total, sur plus d’1,2 milliard de musulmans dans le monde, on recense 9000 manifestants….

Les manifestations contre le film "l'innocence des musulmans" dans les principaux pays musulmans

Une chose est sûre, aujourd’hui Sam Bacile, alias Nakoula Baciley Nakoula est sans aucun doute la personnalité qui met tout le monde d’accord. Il est méprisé dans l’intégralité du monde musulman mais aussi en Occident et surtout aux Etats-Unis à l’exception d’une poignée d’intégristes qui se réjouit de la tempête déclenchée. Il y a aussi probablement par-ci par-là, quelques personnes ou groupes de personnes qui se réjouissent de l’emballement médiatique totalement injustifié et du tort qu’il cause aux populations arabes dans leur ensemble.



4 commentaires

  • [...] » Le tapage médiatique autour des réactions au film islamophobe : une tempête dans un verre d’… Stark regional differences are seen as jailings grow significantly in the Middle East and North Africa. Dozens of journalists are held without charge, many in secret prisons. A CPJ special report Journalists reporting on protests and civil unrest face a rising threat of detention. Here, Israeli soldiers arrest a Palestinian journalist. (Reuters) [...]

  • La tempête dans un verre d’eau a pris une dimension plus grotesque encore en France. Dimanche soir, les JT de TF1 et de France 2 ont fait leur ouverture sur la “manifestation islamiste” qui avait eu lieu la veille devant l’ambassade des Etats-Unis à Paris. Tout y est passé : images de barbus vociférants, déluge de commentaires frissonnants et indignés, recours aux experts en “salafisme”, cartographie du quartier de la Concorde façon guerre civile à Benghazi, intervention du ministre de l’Intérieur promettant une nouvelle législation anti-”terroriste”… Tout ça pour une poignée de manifestants (entre 200 et 250, selon les estimations) qui ont bêtement fait leur prière devant les cordons de CRS avant de se faire embarquer tout aussi bêtement. Un non-évènement qui méritait à peine une brève. Mais c’est si bon de foutre la trouille au populo…

  • Bonjour,

    Nous aimerions connaitre la source du tableau illustratif ??

    D’autant plus qu’il est “bidon” : en imaginant que les chiffres soient justes il apparait clairement que l’éditeur est un bien mauvais matheux : on obtient 0,00074% et non 0,01% ce qui signifierais 121 000 manifestants et non 9000 !!!

    Bonne journée.

  • [...] blog à Bécassine” (tout sauf une bécasse !), ce tapage médiatique à propos d’une tempête dans un verre d’eau, au regard du pourcentage des fidèles potentiellement concernés, masque d’autres vérités, [...]

Leave a Reply

Nombre de pages vues : 111207